Puce titre Genre : Drosophyllum (Drosophyllaceae)

Description génerale Culture Reproduction
Description morphologique Attraction/Capture


La famille des Drosophyllacées est monospécifique : seul Drosophyllum lusitanicum est reconnu en tant qu'espèce, et au vu de la repartition géographique restreinte, il est peu probable qu'il en existe d'autres.

Les plantes de Drosophyllum ne poussent que sur une petite zone du sud de l'Espagne. On en trouve aussi sur la moitié Sud du portugal. Quelques plantes poussent au nord du Maroc. Il est à noter que cette famille n'existe pas en classification classique. Drosophyllum lusitanicum etait autrefois classé dans le genre des Droseras, sous le nom d'espèce Drosera lucitanica.

L'isolement reproducteur, les conditions climatiques où l'on rencontre Drosophyllum démarquent clairement l'indépendance de ce genre par rapport aux Drosera. De plus, la morphologie de la feuille, qui se déroule de l'éxterieur vers le centre de la plante, est inversé par rapport aux Drosera.

Repartition geographique

Puce titre Description génerale

Drosophyllum est une plante buissonnante, ligneuse à la base, et à feuilles filiforme. Les pièges présents sont de type adhésifs passifs.

Cette plante est la seule parmi les carnivores à crôitre dans un substrat sec. En effet, on la retrouve poussant dans les plaines sèches, les forêts de chênes et de pins, au sud de l'Espagne. L'eau nécessaire à la plante semble apportée par les brumes matinales provenant de l'ocean, et les rares periodes de pluies.

Darwin reporte que Drosophyllum etait parfois utilisée dans les maisons comme attrape-mouche : la plante arrachée etait tout simplement pendue au plafond. Plus tard, cette espèce fut d'un interêt majeur pour la biologie cellulaire : Schnepf (1960) découvre le rôle de synthèse de l'appareil de Golgi en étudiant les glandes sécrétrice de Drosophyllum1.

Revenir en haut de page

Puce titre Description morphologique

Drosophyllum présente des feuilles sessiles, lancéolées, et triangulaire à la coupe. En vieillissant, elles ne tombent pas, mais sèchent sur la plante. Une particularité des feuilles de Drosophyllum est d'etre enroulées vers l'extérieur lorsqu'elles se développent. Ce caractère est rare chez les plantes carnivores, et distingue Drosophyllum des Drosera. Les glandes disposées sur les feuilles sont de deux types : les pédicelles permettent la capture des proies, en produisant un mucilage épais. Les glandes sessiles assurent la digestion, et sont disposées en surface des feuilles.

La plante présente une racine principale, suivant un axe vertical et ayant un rôle de fixation. De cet axe part de nombreuses ramifications qui servet à capter l'eau. Ce sytème racinaire est fragile, ainsi il est déconseillé de rempoter Drosophyllum,qui devrait toujours être semé dans son pot définitif.

Les fleurs sont plutôt solitaires, et arborent une vive couleur jaune soufre. Elles sont composées de 5 sépales, 5 pétales, 10 étamines, 5 carpelles soudées en un ovaire supère. Les graines sont noires, rugueuses, et ternes. Elles ont une forme rapellant les grains de raisin.

Revenir en haut de page

Puce titre Culture

Cette plante n'est pas conseillé pour les débutants. En effet, sa culture est bien différente des autres plantes carnivores. Elle croît dans un milieu sec et aride, où la seule source d'eau ne provient que de rares pluies, et surtout de la brume matinale. Elle est donc sensible à l'exes d'humidité, qui pourrait faire moisir les racines.

La meilleure technique de culture consiste à placer Drosophyllum dans un pot en terre cuite de grande taille (au moins 20cm), avec un substrat minéral en grande partie (sable grosser, perlite, tourbe). Ce pot peut être placé dans un second pot plus grand, que l'on remplit de tourbe, de sphaigne ou de sable. C'est ce pot-ci que l'on devra arroser, l'humidité se propagera par porosité jusqu'aux racines.

Sa difficulté de culture vaut cependant bien les qualités qu'elle offre : odeur de miel, et qualité esthetique visuelle. La plante ressemble à un buisson couvert de rosée, qui décompose parfois la lumière en arc-en-ciel.

Lumière : Forte
Température : 20 à 25°C la nuit
10 à 15°C en hiver
Humidité : Forte la nuit
Arrosage : Rare
Substrat : 50% tourbe
50% sable
Autre :
Revenir en haut de page

Puce titre Reproduction

La reproduction de Drosophyllum se fait essentiellement par semis. La plante produit une dizaine de graines par fleur, qui peuvent être plantées aprés une periode de stratification. Les semis doivent se faire dans les pots définitifs, car le système racinaire de Drosophyllum est trés sensible. La plantule ne supporterait pas un rempotage. Les graines germent difficilement et lentement, du fait que la cuticule soit legèrement hydrophobe. Certains préconisent d'entailler legèrement la graine, ou de la plonger dans de l'eau avec un peu de savon avant de la planter

Il n'est pas rare en fin de saison d'observer l'apparition de rejets (ou keikis) sur la tige principale. Lorsqu'il est assez grand, ce rejet peut être coupé et mis en terre. Il faudra alors veiller a ce que les températures ne soient pas trop fortes durant la journée.

Revenir en haut de page

Puce titre Attraction, Capture et digestion des proies

L'attraction de Drosophyllum est essentiellement dû à la forte odeur de miel que dégage le mucilage. Les insectes attirés par cette odeur viennent se coller, et restent piégés. Mais il semblerait que les feuilles flétries soient reflectrices d'UV, et auraient un rôle d'attracteur optique. Cela expliquerait pourquoi Drosophyllum ne perd pas ses vieilles feuilles.

Le mucilage constitue le seul milieu de transport des enzymes, puisque la plante ne produit aucun mouvement. Il forme une sorte de milieu où se déplacent les molécules organiques. Celles-ci sont alors absorbées par les glandes sessiles en surface de la feuille. Drosophyllum est relativement efficace en matière de digestion. La plante produit entre autre des enzymes ésterases, phosphatases, protéases, peptidases et peroxydases capables de digérer une mouche entière en seulement 24h 2.

Revenir en haut de page

Réferences
  • "Zur Funktion des Golgi-Apparates in der Planzenzelle" - H. Drawert and M.Mix, Planta, 58. Bd., 4. H. (1962), pp. 448-452
  • "The Carnivorous Plants" - Juniper, B.E., Robins, R.J., and Joel, D.M. (eds.) 1989. Academic Press, London
  • "Drosophyllum lusitanicum" - NCBI


Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum
Drosophyllum lusitanicum

Drosophyllum lusitanicum
http://www.carnivorousplants.org/

Drosophyllum lusitanicum
http://bestcarnivorousplants.com/